Jeudi 18 novembre - Nous étions 21 ce matin à la randonnée organisée par Anne à Saint-Quentin-le-Verger. Une balade de 10 km qui s'est terminée par la visite de l'exploitation de noyers à Chenevières.

Eglise Sainte Tanche à Villeneuve-Saint-Vistre : sainte Tanche était une sainte chrétienne locale, vierge et martyre du diocèse de Troyes. Selon la légende la jeune vierge aurait été décapitée par un valet après avoir refuser ses avances sexuelles.

Visite de l'exploitation de Jean-Paul Vinot "Champs et Noix" à Chenevières. Jusqu'à maintenant il y a peu de vergers de cette taille au nord de la Loire nous dit-il. Il y en a des récents dans la Meuse, dans l'Oise, et la vallée de la Loire. La production de Chenevières est locale à raison de 100 km de rayon. Son objectif est de faire de la qualité. 3 à 4 tonnes de récolte par hectare. Chaque arbre produit environ 20 kg de noix. Une noix fait 40 % d'humidité.

La récolte : les noix tombent au sol, on secoue les arbres, on les ramasse avec une machine. Il faut que les noix soient ramassées dans les 24 h une fois par terre pour éviter qu'elles ne s'altèrent. Elles passent à la trémie puis au triage sur un tapis comme pour les pommes de terre. Ensuite on les lave à grande eau , on les égoutte, on fait un nouveau tri, puis on les met dans des séchoirs pour ne pas qu'elles moisissent. Il faut 3 jours pour sécher une noix. Puis un dernier tri pour les calibrer. Les noix moins belles sont gardées pour faire du cerneau. Et les autres de l'huile.

Pourquoi irrigue-t-on les noyers même au mois d'août ? Il faut que l'irrigation soit bien gérée pour à la fois produire des noix et favoriser la pousse de l'arbre. Si l'arbre a un stress hydrique il produit le fruit et ne fait pas de bourgeons pour l'année suivante. 

Nous pouvons trouver ses noix dans certains supermarchés, chez Sidonie à Romilly, au Verger de l'Arly à Saudoy.

 


Lundi 15 novembre - Nous étions 30 ce matin à Droupt-Saint-Basle. Sur un itinéraire qui plait à tous !